• Jours d'ouverture :
    Lundi : 14h - 18h.
    Du mercredi au dimanche : 10h - 18h.
    Place de la République 59000 Lille
  • Tél : 33 (0)3 20 06 78 00

Sculpture de la région de Lille, XVe siècle (salle 04)

Cette petite salle introduit l’art des Pays-Bas du XVe siècle par la sculpture de la région de Lille. Elle rassemble les reliefs votifs et funéraires et devants de tombeaux en pierre de Tournai ou de Saint-Omer, dont le fameux relief du musicien Guillaume Du Faÿ, et une sculpture de Vierge à l’Enfant d’une grande beauté.

- Vierge à l’Enfant
Lille (?), dernier tiers du XVe siècle

Galerie d’étude : sculptures et objets d’art, XVe-XVIe siècles (salle 05)

La galerie d’étude permet la présentation provisoire d’œuvres sorties des réserves, sculptures ou orfèvrerie des XVe et XVIe siècles. Elle est le lieu de découvertes des richesses méconnues du musée, tels les petits éléments de retables, en bois sculptés ou en albâtre, dont un Repas chez Simon de production anglaise, qui pourront à terme faire partie d’un circuit plus pérenne.
Dans cette galerie sont également exposés des sceaux, médailles et monnaies, véritables témoins de la vie quotidienne du Moyen Âge et de la Renaissance.

- Le Repas chez Simon
Angleterre, XVe siècle

Salle des retables sculptés, fin du XVe et début du XVIe siècle (salle 06)

Dans cette salle sont présentés des retables sculptés et polychromes, dit domestiques, productions parmi les plus remarquables de l’art des anciens Pays-Bas. Il est souvent possible de distinguer les productions brabançonnes (autour de Bruxelles), de celles d’Anvers ou de Malines, mais la généralisation de cet art et les voyages d’artistes ne permettent pas toujours de définir strictement l’origine de certaines des pièces. La Crucifixion, en bois polychromé, témoigne de l’art monumental de la sculpture à la fin du XVe siècle dans les anciens Pays-Bas.

- La Crucifixion
Anciens Pays-Bas, vers 1500

Galerie de peinture et de sculpture des anciens Pays-Bas, XVe et XVIe siècles (salle 07)

Les collections de sculptures, peintures et objets d’art du musée de Lille, si riches en œuvres de la fin des XVe et du début du XVIe siècles, témoignent tout spécialement pour les anciens Pays-Bas, du subtil passage de l’art du gothique tardif à celui de la Renaissance, animé d’un nouvel humanisme. La maîtrise de la peinture à l’huile, dont l’invention revient, selon la tradition, aux frère van Eyck au début du XVe siècle, permet une nouvelle illusion du réel par la mise en place de la perspective aérienne et une description dans le détail par des effets de transparence des éléments de la nature (L’Ascension des élus, La Chute des damnés de Dirk Bouts). La galerie est scandée en son centre par une succession de retables, dont le Triptyque la Vierge à l’Enfant entourée d’anges musiciens, du Maître au Feuillage brodé ou le Triptyque du Bain mystique, Jean Bellegambe) ; la dernière section est consacrée au maniérisme anversois (L’Adoration des Bergers, Maître de l’Adoration de Lille).
Elle s’achève avec les œuvres du premier tiers du XVIe siècle témoignant du rayonnement de l’art flamand dans les régions orientales et septentrionales de l’Europe (L’Adoration des Mages, Maître MS ; Bourreau du Portement de Croix, Maître d’Elsloo).

- L’Ascension des élus, La Chute des damnés, de Dirk Bouts
Haarlem, vers 1420 – Louvain, 1475

- L’Annonciation, d’après Robert Campin (entourage de)
Tournai, vers 1450

- Triptyque de la Vierge à l’Enfant entourée d’anges musiciens, du Groupe au Feuillage brodé
Bruxelles (?), vers 1480

- Triptyque du Bain Mystique, de Jean Bellegambe
Douai, vers 1470 – Douai, après 1534

- L’Adoration des Mages, du Maître M.S.
Hongrie, actif première moitié du XVIe siècle

- Bourreau du Portement de croix, du Maître d’Elsloo
Actif dans le Limbourg vers 1500-1550

- L’Adoration des Bergers, du Maître de l’Adoration de Lille
Anvers, vers 1510 - 1530